Publié le 15/09/2021

Illustration fonderie

L’hydrogène dans l’industrie

Si le véhicule à hydrogène fait beaucoup parler de lui ces derniers temps car il constitue une véritable solution pour décarboner la mobilité, l’hydrogène dans l’industrie en revanche, est utilisé depuis des décennies pour alimenter des fours, des procédés chimiques, des raffineries, … et même pour faire décoller des fusées !

Point non négligeable : l’hydrogène actuellement utilisé dans les industries est carboné (dans plus de 98% des cas). C’est-à-dire qu’il est fabriqué par vaporeformage, un procédé reposant sur les énergies fossiles et fortement émetteur de CO2. (lien vers article expliquant les différent types d’h2)

Un des enjeux pour les industriels, qui adoptent peu à peu une stratégie de décarbonation de leur activité, est donc de trouver des alternatives à ce procédé pour réduire l’intensité-carbone de leur production.

Quelles industries consomment de l’H2 ? Avec quels usages ?

H2 dans l'industrie

 

 

Zoom sur les plus gros consommateurs européens d’H2 industriel

Europe • consommation annuelle • en millions de tonnes (Mt)

consommation H2

 

Les industriels vont-ils se mettre au vert ?

décarboner industrie

L’hydrogène consommé actuellement est carboné et donc extrêmement polluant

H2 carboné

Dans la plupart des cas, les industriels peuvent remplacer leur hydrogène carboné par de l’hydrogène écologique et nous y travaillons avec eux (lorsque nous considérons que cela a un sens : utiliser de l’hydrogène renouvelable pour purifier le pétrole n’en aurait pas, par exemple).

Malheureusement, il faut noter que les incitations règlementaires (quotas gratuits d’émissions de CO2) pour encourager ce changement en Europe ne sont pas forcément de nature à accélérer la transition. Le nouveau mécanisme d’ajustement carbone aux frontières devrait permettre de faire évoluer ce système, bien que la question divise car elle touche à la compétitivité industrielle des pays. L’urgence climatique face à la compétitivité économique des pays : misons sur une réaction à temps !

 

Sources : EY d’après AIE, The future of hydrogen, juin 2019 • http://www.afhypac.org • https://www.ifpenergiesnouvelles.fr